Contact

La Vie sera belle

Présentation

Une production SAMA PRODUCTIONS © 2007 avec la participation de France 2 avec le soutien de la Région Ile-de-France

Scénario, adaptation et dialogues : Alain Le Henry
D’après un synopsis de : Claude Weill
Réalisateur : Edwin Baily
Musique : Stéphane Moucha
Acteurs : Esteban Carvajal Alegria
Milan Mauger
Grégoire Le Prince Ringuet
Renaud Cestre
Pierre Derenne
Philippe Torreton
Diffuseur : France 2
Durée : 90’
Genre : drame historique
Tourné à Paris et région parisienne en mars 2007
Ventes internationales : Nous contacter

Résumé :

C’est une histoire d’amitié et de complicité. Une histoire de courage et de rêves brisés. Au départ il y a Pierre Thomas et Lucien Laclos. Aussi inséparables que dissemblables. Thomas est extraverti, intrépide, porté vers l’action. Un meneur-né. Laclos est rêveur, un peu secret, artiste. Ce qui les rapproche ? Une propension à vouloir refaire le monde, le refus de subir. La certitude que la vie vaut mieux que les études. Ce qui les a unis ? Le refus de la défaite et de l’Occupation. La haine du nazisme, le mépris des lâches accommodements de la collaboration. Ils sont venus à la Résistance par ce qui deviendra le “groupe de Buffon”, le lycée où ils se sont connus. D’autres vont se joindre à eux. Jacques Naudin est le plus âgé, le plus mûr aussi. Un physique de jeune premier, une tête bien faite. Pierre Grellier est joyeux, débrouillard, sportif. Le copain idéal. Jean Artaud est son opposé : benjamin du groupe, c’est un garçon de santé fragile, timide, renfermé. Il deviendra le plus improbable des soldats de l’ombre. Cinq jeunes gens, issus de familles bourgeoises, que rien ne prédestinait à jouer les partisans dans Paris occupé. Cinq comme les doigts de la main. Si différents et si proches. Ils s’aiment mais ne le disent pas. On ne dit pas ces choses-là quand on a décidé, à 17 ans, de braver l’Allemagne nazie. Leur destin va se nouer en quelques semaines. En mai 42, ils entament une série d’attentats audacieux contre l’armée d’Occupation. Début juin, ils sont arrêtés par la police française puis livrés aux nazis. Ils sont condamnés à mort par un tribunal militaire. Au terme de quelques mois de détention, ils sont fusillés le lundi 8 février 1943. “La vie sera belle, nous partons en chantant”, écrit l’un d’eux dans une lettre d’adieu à ses parents.

NB : Ce film est inspiré de l’histoire réelle des "élèves martyrs du Lycée Buffon” fusillés le 8 février 1943 à Paris. Après la guerre, les cinq héros de cette tragédie - de leur vrai nom Jean-Marie Arthus, Jacques Baudry, Pierre Benoît, Pierre Grelot et Lucien Legros - seront décorés à titre posthume de la Légion d’honneur, de la Croix de guerre et de la Médaille de la Résistance et cités à l’Ordre de la Nation.